Wassail : chanson, don et arbres sacrés

« Here we come a-wassailing », ou plus simplement « Wassail song », est un chant traditionnel anglais, datant au moins de la fin du Moyen-Âge. Le wassail est une coutume germanique qui consiste à porter un toast en l’honneur de quelqu’un tout en lui disant waes hael, qu’on peut traduire par « salut à toi » ou « sois béni ». La personne ainsi honorée devait répondre drinc hael, « bénie soit ta boisson ». Nous perpétuons d’ailleurs une forme de cette tradition chaque fois que nous trinquons, et elle reste donc particulièrement vivace chez nos amis slaves. De nombreux groupes païens utilisent ces formules chaque fois que la corne sacrée passe de main en main pendant le symbel, le banquet rituel semblable à celui qui sert de cadre au Banquet de Platon.

Chez les anciens Anglo-Saxons, le chant de wassail était entonné aux alentours du solstice d’hiver par les jeunes ou par les affamés, en allant toquer aux portes des plus riches demeures des environs. Le propriétaire devait leur servir à boire, ainsi qu’une part de ses réserves pour passer l’hiver (ou de ses économies si sa récolte n’avait pas été bonne pour lui non plus). Les paroles insistent bien sur le fait que ce n’est pas de la mendicité, mais un dû traditionnel : on retrouve bien l’idéologie indo-européenne de la redistribution des surplus dans la communauté. Ce cadeau, en renforçant les liens collectifs, influence positivement le destin du donateur. Les waes hail ne sont pas de simples remerciements mais une incantation visant à marquer la sacralité de l’acte du don.

La boisson offerte pouvait être de la bière, ou plus fréquemment un « cidre chaud ». De nos jours les épices à vin chaud type clou de girofle, cannelle, cardamone, muscade ou anis étoilé sont les plus courants, mais avant le développement des routes commerciales on utilisait surtout des fruits séchés, des baies de genièvre, de l’angélique, de l’aspérule odorante, …

En lien avec les pommes utilisées pour le cidre, le wassailing a aussi lieu chez des maîtres de maison un peu spéciaux : les arbres gardiens ! A la fin des Douze Nuits de Yule, un grand feu était allumé au milieu de chaque verger, tandis qu’on buvait en l’honneur des plus vieux pommiers ou poiriers avant de leur verser leur part. Ensuite, les villageois dansaient en file, faisant le tour de chaque arbre et chantant des bénédictions pour les récoltes de l’année à venir. Certains contes disent que l’Apple Tree Man, l’esprit qui réside dans le plus vieil arbre fruitier du terroir, peut se montrer généreux avec ceux qui l’honorent comme il se doit, même après leur baptême.

Wassail

Chant collecté à Cornworthy (Devon) en 1805

« Huzza, Huzza, in our good town             Hourra, hourra, dans notre beau village
The bread shall be white, and the liquor be brown             Que le pain soit blanc et la boisson brune !
So here my old fellow I drink to thee             Alors, ami, je bois à ton grand âge
And the very health of each other tree.             Et à la santé des arbres à runes.
Well may ye blow, well may ye bear             Puissiez vous fleurir, puissiez vous donner
Blossom and fruit both apple and pear.             Fleurs et fruits de pomme comme de poire ;
So that every bough and every twig             Chaque branche et brindille cette année
May bend with a burden both fair and big             Sera courbée sous un fardeau notoire.
May ye bear us and yield us fruit such a stors             Donnez-nous des fruits en telle abondance
That the bags and chambers and house run o’er »            Que faim et soif oubliera notre panse.

Finalement, on voit que dans un simple chant traditionnel qui peut sembler un peu enfantin se retrouvent beaucoup d’éléments d’une grande richesse culturelle. Le culte des arbres, le toast avec une boissons rituelle et la sacralité du don font partie du patrimoine non seulement des peuples germaniques, mais aussi de toute l’Europe… en particulier en cette période de fête.

Liens externes :

Vidéo du wassailing d’un verger à Coventry en 2009

Article Wikipédia assez fourni (en anglais)

Un autre chant pour les pommiers

Publicités
Catégories : Arts, Musique | Étiquettes : , , , , , , , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Wassail : chanson, don et arbres sacrés

  1. A reblogué ceci sur Clan Ostaraet a ajouté:

    Un article sur une ancienne coutume germanique du solstice d’hiver.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :